Cinquième séance du séminaire Politiques des Sciences « Bureaucratiser la politique, repolitiser la chose publique »050315

La prochaine séance du séminaire « Politiques des sciences » aura lieu le jeudi 5 mars. Vous y êtes cordialement invités.

« Bureaucratiser la politique, repolitiser la chose publique« 

Cinquième séance du séminaire « Politiques des sciences »

Jeudi 5 mars 2015, 17-21 heures

EHESS, salle Maurice et Denys Lombard, 96 boulevard Raspail, Paris VIe

 Les fichiers audio de la séance sont disponibles à ce lien : http://tinyurl.com/q73r3um

Dans le cadre de cette séance, consacrée à la bureaucratisation du politique et de la vie sociale et à ce qui pourrait figurer une alternative à sa logique d’organisation du monde social, le Nouveau Management Public sera évoqué à travers son rôle d’instrument de « dépolitisation » apparente du traitement des affaires publiques à partir du clivage entre expertocratie et société civile, sur le fondement duquel des questions politiques sont transformées en problèmes techniques. Mais si le « néolibéralisme » constitue une forme de rationalité donnant à ses principes organisateurs du vivre-ensemble et des relations de pouvoir-savoir, les traits d’un fait social total, le fondement sur lequel il repose, le droit de propriété, peut lui-même être défié. C’est l’occasion d’interroger l’espoir que l’on peut raisonnablement nourrir sur la capacité du droit du commun (ou droit d’usage) de repolitiser les affaires publiques. Il sera question d’examiner la voie possible de sortie du tout bureaucratique (le management par les chiffres, le pilotage par les indicateurs, la concurrence généralisée, la domination de l’économique sur le politique, …) qui se caractériserait sinon par l’exclusion pure et simple, du moins par la mise à distance des citoyens (dans la vie quotidienne comme au travail) des processus d’instruction et de décision des questions qui les concernent via la transformation de ces derniers en producteurs et consommateurs. La promotion du droit du commun serait un outil d’émancipation permettant de rappeler concrètement que c’est à partir de leur agir en commun que les citoyens forment et instaurent une communauté politique apte à prendre en compte sa « soif d’idéal, et [son intérêt pour] des choses pas que commerciales » (A. Souchon).

 

Béatrice Hibou

(sociologue, DR CNRS, rattachée au Centre d’études et de recherches internationales/Sciences-Po – La bureaucratisation du monde à l’ère néolibérale, La Découverte, 2012)

http://lectures.revues.org/9684

 

Pierre Dardot

(Philosophe et enseignant – Pierre Dardot et Christian Laval, Commun – Essai sur la révolution au XXIe siècle, La Découverte, 2014)

http://www.journaldumauss.net/?Note-critique-sur-Commun-Essai-sur#nh10

Modérateur: Michel Barthélémy
Des compte-rendu et des fichiers audio des séances des années précédentes sont disponibles à l’adresse suivante : http://pds.hypotheses.org

Isabelle Backouche, directrice d’études à l’EHESS (TH)

Michel Barthélémy, chargé de recherche au CNRS

Francis Chateauraynaud, directeur d’études à l’EHESS (TH)

Cecilia d’Ercole, directrice d’études à l’EHESS (TH)
Sophie Desrosiers, maître de conférences à l’EHESS

Mary Picone, maîtresse de conférences à l’EHESS

Christian Topalov, directeur d’études à l’EHESS(*)