« Ethos de chercheurs en conflit. La transformation des formes de reconnaissance par/pour/contre les logiques managériales » 4 mai 2017

Ethos de chercheurs en conflit.

La transformation des formes de reconnaissance par/pour/contre les logiques managériales

Séance du séminaire Politique des Sciences, EHESS, 4 mai 2017, Salle Lombard, 17h-20h

 

Les fichiers audio de la séance sont disponibles via ce lien : https://archive.org/details/EthosDeChercheursEnConflit.

La théorie de la reconnaissance repose sur une conception normative de la justice et de la vie sociale dont la portée n’est plus à démontrer. On pense bien sûr au rôle attribué à la lutte pour la reconnaissance dans de nombreuses approches critiques, notamment celles de Nancy Fraser et d’Axel Honneth. Au cours de cette séance, les intervenants se proposent d’examiner différemment les enjeux de reconnaissance en croisant leurs approches autour des injonctions à l’innovation, de la recherche par projets, de l’emprise des formes d’évaluation, du travail intellectuel précaire ou encore de la place de la critique dans les activités universitaires. A travers les tensions et les conflits révélés par les transformations des métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur, les participants exploreront des voies de réflexion et de reformulation autour d’un axe commun formé par l’instrumentalisation des quêtes de reconnaissance par les logiques managériales.

 

 

 Francis Chateauraynaud (GSPR), Brève introduction

Sylvain Lavelle (ICAM): « La recherche à l’âge de l’innovation. Une enquête de reconnaissance »

Cyprien Tasset (IRIS): « Les chercheurs précaires dans les pensées critiques de l’enseignement supérieur »

Sylvaine Bulle (CRESPPA-Labtop) : « Reconnaissance ou émancipation ? La sociologie doit-elle se soustraire de l’emprise de la « cité par projet » pour être en prise avec le monde ? »

Francis Chateauraynaud : « La quête de reconnaissance, ressort de mobilisation ou facteur d’emprise ? »