1/9 Robert Descimon_PDS13

Robert Descimon : C’est la dernière séance du séminaire, qui a connu des hauts et des bas dans son déroulement, dans son assistance, par la qualité et l’intérêt des débats qui nous ont réunis. Mais ce séminaire a eu le mérite d’exister, d’être un lieu de débat, d’entretenir un certain nombre d’idées par rapport aux réformes qui vont leur train et, d’une certaine façon, nous accablent. Et je dois dire que j’ai quelques regrets que le vote au conseil d’administration de notre Ecole sur les compétences élargies n’ait pas réuni plus de votes en abstention et en « non ». Mais cela exprime la réalité des rapports de force. Dans la mesure où il s’agit d’un gros problème, nous devons être attentifs aux arguments de nos collègues de l’Ecole des Hautes Etudes qui restent fondamentalement soit indifférents, soit relativement partisans des réformes ; parce qu’il y en a beaucoup qui le sont, plus qu’ailleurs, je le crains. De notre côté, nous formons une opposition relativement cohérente et en tout cas ferme et je pense donc que nous devons continuer à alimenter notre réflexion.

Le séminaire va continuer l’an prochain, dans une salle un peu moins grande.

Je vous invite donc à ce que nous donnions à cette séance un caractère spontané et je pense qu’il va se passer d’ailleurs quelques événements au cours de cette réunion et on va en discuter.