Présentation séance « Labex »_251110 Robert Descimon

Je salue les participants à cette séance. Je crois qu’ils sont tous là. Je vais céder la parole à plus compétent que moi. Je pense que vous avez une forte capacité d’auto-organisation pour l’ordre des prises de parole. Donc, nous sommes dans l’« excellence », qui est un nouveau mot magique. A mon sens, il s’agit d’une catégorie administrative. C’est la seule définition que l’on puisse en donner[1]. Si j’ai bien compris ce que me disait Philippe Büttgen, les résultats des candidatures « Labex » seront proclamés d’ici la fin de l’année. Or cela n’est pas quelque chose d’évident. Ce qui devait être fait pour le 9 novembre (à savoir le bouclage et l’envoi des dossiers) n’appelle pas forcément une réponse aussi rapide que le délai imparti à la constitution des dossiers. Je vais passer d’abord la parole à Philippe Büttgen, qui évoquera le thème du Grand emprunt dans sa relation à l’enseignement supérieur et à la recherche.


[1] Signalons que Jean-François Mela consacre un papier à l’examen de cette notion sur son blog : http://jfmela.free.fr/jfmblog/?p=200