Première séance séminaire Politiques des Sciences 2014-15 : Les ‘Rebelles’ de l’enseignement supérieur et de la recherche : des initiatives contre la fatalité – 06/11/14

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES

 

Séminaire « Politiques des sciences »

Programme 2014-2015

Jeudi de 17 h à 21 h

salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris

 Les fichiers de la séance sont accessibles par ce lien : http://tinyurl.com/oh2uy5n

séance 1 – 6 novembre 2014

 

Les ‘Rebelles’ de l’enseignement supérieur et recherche : des initiatives contre la fatalité

La séance de rentrée du séminaire Politiques des Sciences est consacrée à une évocation des initiatives qui ont fleuri ces derniers mois à l’initiative des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de mettre en avant et de prendre à témoin les pouvoirs publics comme les citoyens des problèmes majeurs qui traversent le champ de la science et de la formation des jeunes générations. Ces problèmes sont le résultat de la politique qui est menée dans ce secteur depuis plusieurs années, sans que le changement de majorité n’ait conduit à une révision de ses fondamentaux. Développement de la précarité dans toutes les catégories de personnel, absence de perspectives pour les jeunes chercheurs, austérité effective pour les universités et les laboratoires, gaspillages de temps et d’argent, affaiblissement des collectifs résultant de la mise en concurrence généralisée, pilotage à court terme, gangrènent tout l’édifice de l’enseignement supérieur et de la recherche. Jusqu’à tout récemment, le découragement et la résignation semblaient l’emporter.

C’est dans ce contexte que sont nées un certain nombre d’initiatives, ayant souvent une origine quasi accidentelle, fruit d’un échange entre quelques collègues de la « base », qui a par la suite trouvé une forme et un écho au sein de la communauté scientifique avant de donner corps à une initiative collective en vue de porter sur la place publique un certain nombre de questions auxquelles le discours politique ambiant n’accordait aucune espèce d’attention.

Nous recevons Sylvie Aprile, professeur d’histoire contemporaine, Lille 3, directrice de l’IRHiS (Lettre ouverte des Directeurs de Labo), Sophie Duchesne, politiste, directrice de recherche au CNRS, membre de l’ISTP (Université de Nanterre), coordinatrice des instances du Comité national de la recherche scientifique (réunion plénière du CoNRS), Pascale Laborier, Professeure de Science Politique  à l’Université Paris Ouest Nanterre (pétition du printemps 2014 contre la reconduction de Fioraso au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche) et Pascal Maillard, Professeur agrégé à l’Université de Strasbourg (Sciences en Marche), pour évoquer la réalité de ces problèmes tels que les appréhendent les membres de la communauté scientifique.

Modérateurs : Isabelle Backouche, historienne, DE, EHESS ; Christian Topalov, sociologue, DE, EHESS