Déclaration finale du contre-G8 « éducation-recherche », Dijon, 5-7 mai 2011

La 11° séance du séminaire Politiques des Sciences s’étant tenue à Dijon dans le cadre des journées d’étude du contre-G8, auxquelles nous avons participé en tant qu’invités et non co-organisateurs, nous relayons ci-après la déclaration finale. Par ailleurs, http://www.contreg8db2011.latre.net, on trouvera le programme des ateliers, conférences et séminaires (rubrique programme), ainsi que les comptes-rendus qui en ont été réalisés (rubrique contributions/articles) :

Déclaration finale du contre-G8 « éducation-recherche »

Nous, organisations et individu-e-s qui nous sommes retrouvé-e-s au contre-sommet à Dijon du 5 au 7 mai 2011, réaffirmons notre détermination à lutter pour une éducation émancipatrice tout au long de la vie, et pour une recherche indépendante au service de tou-te-s.

Nous dénonçons la marchandisation planifiée de l’éducation, de la recherche et de la culture.

Nous sommes fondamentalement attaché-e-s :

–  à une éducation publique et gratuite, ouverte à tou-te-s, à une recherche publique au service de tou-te-s,

–  à leur indépendance en refusant leur pilotage par les pouvoirs politiques, économiques, financiers, religieux,

–  au développement des savoirs et des connaissances fondés sur les coopérations et le travail collectif, dont le maintien est une condition de l’élaboration et de la transmission/construction des connaissances,

–  à une authentique collégialité des décisions, sans hiérarchie, et à la représentativité des assemblées,

–  au respect et à la solidarité entre les domaines de la connaissance et leurs acteurs, respect et solidarité garants de la créativité, de la diversité et de la richesse intellectuelle de la communauté éducative,

–  à la non-mise en compétition, et au rejet du fantasme de « l’excellence »,

–  à une éducation émancipatrice et critique, une formation initiale solide qui permette à tou-te-s un véritable accès à la culture, à l’enseignement supérieur, à une formation tout au long de la vie,

–  à une pédagogie qui permette aux élèves et aux étudiant-e-s de participer activement à la construction de leurs savoirs,

–  à la liberté d’enseignement des enseignant-e-s et à la liberté d’apprentissage des étudiant-e-s,

–  à la stabilité de l’emploi, contre toute forme de précarité y compris la mobilité contrainte,

–  à des conditions de travail décentes et respectueuses de la dignité des personnes,

–  à la liberté pour tou-te-s d’étudier et de travailler dans le monde, dans le respect du principe de libre circulation des personnes.

En conséquence, nous sommes déterminé-e-s et nous engageons à :

–  promouvoir les alternatives socio-éducatives et toutes les initiatives visant à construire une autre société, juste et égalitaire,

–  dénoncer les réformes passées et à venir qui poursuivent la marchandisation de l’éducation et de la recherche,

–  travailler au développement et à la convergence des luttes, interprofessionnelles et transnationales, par toutes formes d’actions et d’auto-organisations,

–  dénoncer toute forme de répression des luttes sociales et soutenir les personnes, collectifs, organisations qui en sont la cible à travers le monde,

–  construire la mobilisation contre les sommets internationaux, comme les G8 et G20, et les politiques libérales qui en découlent.

Le collectif d’organisation du contre-sommet « éducation-recherche »

Alternatifs 21, AMEB, ATTAC, CGT-Ferc, CNT21, CUAE, FASE, FSE,

FSU 21, Forum social local 21, NPA 21, RUSF21, RUSF Franche-Comté,

SNASUB-FSU 21, SNESUP-FSU 21,  SUD Éducation Franche-Comté, UEC 21,