Séminaire du 8 mars 2018 : Qui gouverne l’enseignement supérieur et la recherche en sciences humaines et sociales ? Une approche par les réseaux d’institutions et leur dynamique (2005-2014)

École des hautes études en sciences sociales – Séminaire Politiques de sciences

Qui gouverne l’enseignement supérieur et la recherche en sciences humaines et sociales ? Une approche par les réseaux d’institutions et leur dynamique (2005-2014)

Jeudi 8 mars 2018, 17 h – 21 h

EHESS, 54, Bd Raspail, Paris – salle 1

 

Nous explorons les relations entre les diverses institutions nationales de gouvernement de l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) en étudiant les individus qui les ont peuplées au cours de trois périodes-clefs des « réformes » en cours : 2005-2006 (à la veille de la mise en œuvre du « pacte pour la recherche » édicté en 2004 par François Fillon) ; 2009-2010 (l’acmé des réformes de la période Sarkozy sous le ministère de Mme Pécresse) ; 2013-2014 (la consolidation des réformes sous Hollande et le ministère de Mme Fioraso). Notre outil de travail est la base de données « Qui gouverne la science ? », qui comprend toutes les institutions nationales de l’ESR de caractère général et spécifiquement en SHS aux dates indiquées.

Nous avons limité l’enquête en nous intéressant à deux genres de positions particuliers : les individus qui appartiennent simultanément à plusieurs institutions (les « pluri-appartenants ») et ceux qui, d’une période à l’autre, restent dans le système, soit dans la même institution, soit en passant d’une institution à l’autre (les « permanents »).

Cette approche permet de travailler dans deux directions : 1/ quels sont les rapports entre institutions (réseaux statiques) et comment ils évoluent au fil du temps (réseaux dynamiques) ? 2/ quels sont les trajectoires des individus au sein de ce système et qui sont ceux pour lesquels une enquête biographique peut être intéressante ? Ainsi, l’analyse de réseaux est utilisée à la fois pour produire des descriptions globales (les rapports entre institutions) et choisir les individus pertinents pour des descriptions à l’échelle individuelle en vue de dégager des types de carrière.

séance animée par Joël Laillier (Université Paul Sabatier, Toulouse et IDHES, Paris) et Christian Topalov (EHESS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *