21 novembre. La raison, la science, le clash et le doute : quand la fausse monnaie chasse la bonne

Politiques des Sciences, saison 11, c’est parti ! le programme est en cours de finalisation, mais il est d’ores et déjà indispensable de nous retrouver à l’occasion de la première séance, qui aura lieu le 21 novembre prochain à l’EHESS en salle Lombard (96 boulevard Raspail, Paris 6e), de 17 à 21h. Les autres seront annoncées très rapidement – sachant aussi que, comme l’année dernière, nous nous permettrons d’improviser quand c’est nécessaire. Les séances de ce séminaire collectif et d’enquête ne comporteront plus que trois présentations.

Et nous commencerons par une séance plus qu’engageante, qui nous servira de base de départ pour celles qui suivent. Pour donner une tonalité, nous aider à orienter la réflexion.

La désinformation, qui passait hier par la propagande, repose désormais sur la création de brumes de confusion et de heurts — de clashes — qui se succèdent à une vitesse accélérée sur les nouveaux marchés de l’opinion. Cette séparation avec le réel, avec l’expérience sensible, affecte frontalement le monde savant, qui a comme horizon commun la vérité partagée, la connaissance objective et le temps long de la recherche. Elle affecte doublement la science, puisque les pouvoirs managériaux dont son exercice dépend s’ingénient à produire des normes et des procédures qui valorisent le conformisme, l’insignifiance, et cette forme spécifique de novlangue qu’est le bullshit.

Comment résister à cette dérive et réaffirmer l’attachement du monde savant à dire le vrai sur le monde, de manière collective et désintéressée ? Comment poser les principes d’une éthique intellectuelle qui ne soit pas une morale ? Le rationalisme est-il un refuge de façade d’ores et déjà corrompu par les nouveaux marchands de doute ?

Interviendront successivement :

      • Philippe Huneman (CNRS-Paris 1), « L’Université ne doit pas laisser entrer les imposteurs » (à partir d’un texte paru sur son blog, 11 octobre 2019).
      • Maryvonne Holzem (Université de Rouen), « Redonner aux sciences le pouvoir de faire sens à l’ère de la post-vérité ».
      • Sylvain Laurens (EHESS), « Le lent alignement des astres entre mouvements proscience et industrie ».
      • Pascal Engel (EHESS), « Éthique intellectuelle : trop ou trop peu ? » (sous réserve)
      • Mathias Girel (ENS), titre à confirmer (sous réserve).

La séance sera animée par Bruno Andreotti, Johanna Siméant-Germanos et Arnaud Saint-Martin.

Vous pouvez d’ores et déjà noter sur vos agendas les dates des prochaines séances : 19 décembre 2019, 30 janvier 2020, 20 février, 19 mars, 30 avril, 7 mai, et 18 juin 2020, horaire habituel, toujours en salle Lombard.

Page sur le site de l’EHESS : https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/964/.


2 réponses sur “21 novembre. La raison, la science, le clash et le doute : quand la fausse monnaie chasse la bonne”

  1. Bonjour,
    Je suis intéressé par votre séminaire, ayant comme assistant d’Albert Jacquard puis, bien plus tard comme président de la société française de génétique humaine, beaucoup oeuvrer contre les dérives de l’utilisation du concept d’héritabilité comme paravent scientifique aux idéologies eugéniste et socio-darwinistes.
    Cependant, je préside un comité ds’experts au ministère de la santé jusque vers 18H00 et ne pourrait donc être là au début.
    Enfin je souhaiterais avoir où, à quelle adresse (Bld Raspail ?) se trouve cette salle.
    Par ailleurs, j’ai eu une occasion récente d’échanger avec Philippe Huneman à propos de Laurent Alexandre.
    Bien cordialement, JL SERRE, professeur honoraire de génétique à l’UVSQ, président du CEREES

  2. Bonsoir,
    Le séminaire aura lieu au 96 boulevard Raspail, salle Lombard au RDC.
    Au plaisir de vous y retrouver.
    Arnaud Saint-Martin, pour PDS

Les commentaires sont fermés.